Sommeil et Obésité : un lien réel existe-t-il vraiment ?

Article vu sur le site : 

http://www.medicms.be/dt3/sommeil.htm

Lien entre les heures de sommeil et le risque d'obésité

 

Au moins vous dormez, au plus vous pouvez devenir obèse, selon une étude présentée à la North American Association for the Study of Obesity (NAASO) en Novembre par le Dr Gangwisch et ses collaborateurs de la Columbia University Mailman School of Public Health and the Obesity Research Center. L'étude est basée sur une analyse de données prise par la National Health and Nutrition Examination Survey.

L'étude a montré que les sujets âgés de 32 à 59 ans qui dorment quatre heures ou moins par nuit ont 73% de chances de plus que ceux qui dorment entre sept et neuf heures chaque nuit de devenir obèses. Les personnes ne prenant que cinq heures de sommeil ont 50% de risques plus élevés que ceux qui dorment une nuit pleine. A six heures de sommeil le taux est de 23%.

Une autre étude a montré que les taux de leptine diminuent et les taux de grehline augmentent chez les personnes privées de sommeil conduisant à une augmentation de l'appétit et à consommer.

Cette étude résulte d'un effort conjoint du NAASO et de l'association Américaine du diabète (ADA) pour augmenter la sensibilisation au problème de la hausse de l'obésité et de ses problèmes connexes de santé. NAASO et ADA reconnaissent l'obésité comme une menace significative pour la santé publique et coopèrent pour fournir davantage d'informations sur l'obésité

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), les décès dus à l'obésité vont bientôt dépasser le tabac comme la cause évitable de décès. L'obésité peut considérablement augmenter les risques de diabète de type 2, de maladies cardiaques, d'attaques cérébrales, de tension artérielle élevée et de certains types de cancer.

 

Vu sur le site : e-santé.be

http://www.e-sante.be/moins-on-dort-on-grossit/obesite-55-172-6636.htm

 

Moins on dort, plus on grossit

Moins on dort, plus on grossitL'obésité est de plus en fréquente chez les enfants. Parallèlement, leur temps de sommeil a diminué. On estime que 5 à 38% des adolescents dorment chaque nuit moins de 8 heures. Existe-t-il une relation entre ces deux phénomènes ? Le manque de sommeil peut-il faire grossir ?


Sommeil, obésité et hormones


De nombreuses études ont déjà souligné l'existence d'un lien entre le manque de sommeil et l'obésité chez l'enfant. Des facteurs extérieurs, comme les comportements par exemple, pourraient intervenir dans cette relation. Mais les différentes données suggèrent, au moins en partie, des mécanismes hormonaux.

Le manque de sommeil altère la régulation de l'appétit


On sait que le sommeil joue un rôle essentiel dans le développement cérébral et notamment dans la mise en place des mécanismes de régulation de l'appétit et de la dépense énergétique. On sait également que ces mécanismes sont sous l'influence d'hormones dont la leptine et la ghréline. Le dosage de ces deux hormones a montré que leurs concentrations varient fortement en cas de manque de sommeil. C'est également le cas d'autres hormones, comme l'insuline, le cortisol ou l'hormone de croissance. Ainsi, tout déficit de sommeil se répercute sur le système de régulation de l'appétit, dans le sens d'une majoration de la prise de poids.

Partant du constat que l'obésité est plus fréquente en milieu rural qu'en milieu urbain, des chercheurs ont comparé la durée de sommeil et l'indice de masse corporelle (IMC) de 1.000 adultes en fonction de leur domiciliation. Ils constatent qu'à la campagne tout comme en ville, l'excès de poids est clairement associé à une diminution de la durée du temps de sommeil. Le mécanisme reste donc entièrement à élucider.

Moins on dort plus on grossit ou plus on grossit moins on dort ?


Toujours est-il qu'il convient de rappeler l'existence d'un cercle vicieux, lequel doit inciter à intervenir très rapidement, avant que le surpoids ou la dette de sommeil ne soient trop importants.
Lorsque les enfants ne dorment pas suffisamment, ils se réveillent fatigués. En conséquence, ils pratiquent moins d'activités sportives et diminuent ainsi leurs dépenses énergétiques. Parallèlement, leur métabolisme hormonal se modifie progressivement, ce qui majore leurs prises alimentaires. Et une fois l'obésité installée, il devient de plus en plus difficile d'exercer une activité physique suffisante, tandis que l'excès de poids favorise les troubles du sommeil

En pratique, pour combattre l'obésité, nos enfants doivent impérativement passer moins de temps devant la télé, l'ordinateur et les jeux vidéo. De cette façon, ils sont plus actifs physiquement, tandis que leur temps de loisirs empiète moins sur la durée de sommeil !

Isabelle Eustache
19/12/2006
Tahei S., Arch. Dis. Child, 91 (11) : 881-4, 2006 ; Kohatsu N.D. et coll., Arch. Int. Med., 166 : 1701-5, 2006.

 

Qu'en pensez, je ne sais dire qu'une chose. Je dors très mal depuis de nombreuses années et beaucoup de personnes en surpoids m'ont dit avoir ce genre de problème aussi.

Marinette Wagener

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site