Enfant de parents obèses : Comment le vivent-ils ?

 

Je m'appelle Samuel et j'ai 7 ans. Je suis le fils de Marinette Wagener et ma maman a envie de me poser quelques questions importantes. Je vais essayer d'y répondre le mieux que je peux.

  • Samuel, expliques à maman s'il te plait, ce que ça fait d'être le fils d'une personne qui est trop grosse ?
  • J'aime pas trop.
  • Pourquoi ?
  • Parce que je ne voudrais pas être gros comme toi.
  • Sais-tu expliquer à maman, pourquoi tu n'aimerais pas devenir trop gros ?
  • Parce que je pourrais ne plus savoir passer là où c'est trop étroit.
  • Comment sais-tu que parfois, les personnes qui ont trop de poids, ne savent pas passer partout ?
  • Par exemple, toi, un jour que tu devais passer entre la table de salon et la télévision de marraine tu es restée un peu calée.
  • T'arrives-t-il que des personnes se moquent de toi parce que ta maman est trop grosse ?
  • Non.
  • As-tu déjà entendu des personnes se moquer de maman ?
  • Non, je me rappelle bien, je n'ai jamais entendu qu'on se moquait de toi.
  • Moi je pense que si, mais que tu ne te rappelles pas. Un jour où maman avait fait couper ses cheveux très courts, trois petites filles se sont moquées de moi, alors qu'on sortait de chez tonton Laurent. T'en rappelles-tu ?
  • Non.
  • Je te raconte pour te le rappeler. Elles avaient dit plus ou moins ceci : "oh une grosse patate sans cheveux" !
  • Qu'est ce que ça te fait que je te rappelle cela ?
  • Je ne m'en rappelle toujours pas, ça fait trop longtemps.
  • T'es-tu déjà moqué de quelqu'un de trop gros ?
  • Non.
  • Pourquoi ?
  • Parce que je trouve qu'il pourrait être triste.
  • Comment sais-tu que quand on se moque d'une personne trop grosse, elle est triste ?
  • Parce que sa vie n'est pas facile. Leur ventre touche le volant dans leur voiture, et ce n'est pas facile pour conduire.
  • Et si maintenant quelqu'un arrivait et qu'il dise à maman, une vilaine chose pour s'en moquer. Que ferais-tu ?
  • Je le mettrais à la porte.
  • Pourquoi ?
  • Parce que les insultes ce n'est pas gentil.
  • As-tu quelque chose à dire au sujet de l'obésité ?
  • Rien.
  • Sais-tu ce que ça veut dire "obésité" ?
  • Gros.
  • Si tu avais le choix, ou de l'argent, aimerais-tu faire quelque chose pour aider ta maman à être moins grosse ?
  • J'essayerais de trouver une salle de sport qui peut faire perdre du poids.
  • Te rappelles-tu qu'avant, ensemble nous allions à la salle de sport trois fois par semaine ?
  • Evidemment que oui.
  • Maman a-t-elle maigri ?
  • Non.
  • Sais-tu pourquoi ?
  • Ca ne marche pas !
  • Trouves-tu que ta maman mange beaucoup ?
  • Je dirais oui.
  • Mange-t-elle plus ou moins que toi ?
  • Plus.
  • Mange-t-elle des fruits ?
  • Entre oui et non.
  • Pourquoi ?
  • Je trouve que c'est moyen mais que c'est quand même bien.
  • Combien de fruits par jour mange maman ?
  • Je ne sais pas.
  • Hier par exemple ?
  • 5 fruits.
  • Ce n'est pas assez ça ?
  • Si.
  • Et toi, combien de fruits manges-tu par jour ?
  • 0
  • Es-tu gros ?
  • Non.
  • Maman mange-t-elle des légumes tous les jours ?
  • Evidemment que oui.
  • Et toi ?
  • Oui moi aussi, on mange la même chose.
  • Veux-tu dire encore quelque chose ?
  • Non.
  • Merci Samuel.
  • De rien maman.

Samuel ne se rappelle pas, sans doute parce qu'il était trop petit, ou peut-être parce qu'il ne veut pas se rappeler. Mais en fait, il a très souvent assisté à des moqueries à mon sujet.

J'ai voulu lui poser ces questions et les mettre en ligne pour me rendre compte de ce qu'il pouvait bien ressentir. Il a répondu à mes questions sans réchigner, mais il était clair qu'il aurait préféré parler d'autre chose. De pokemon par exemple. Pour Samuel, vivre avec une personne en surpoids est quelque chose de naturel. Pour lui, je suis sa maman, grosse ou pas, ça change peu de choses.

Pourtant, même s'il ne s'en rappelle pas, il lui est déjà arrivé de me confier que ce serait beaucoup mieux pour lui si je perdais du poids. Qu'il se sentirait plus à l'aise. Mais aussi, vu que Samuel a perdu son papa il y a deux ans. Il s'inquiète de mon état de santé et de voir mon obésité me rendre trop malade, voir même plus.

Laissons mon petit ange à ses occupations enfantines habituelles et laissons-le oublier qu'il vit avec une personne différente. Qui pour lui est maintenant tout autre chose qu'une grosse. Sa maman est devenue auteur, à l'école, les enfants ne me voient plus comme la petite dame trop grosse sur le ventre duquel ils tapotaient souvent en redemandant si j'attendais un bébé parce qu'ils n'osaient pas me parler de mon excès de poids. Il est la petite vedette de son école, le fils de l'auteur du village et c'est tellement mieux pour lui.

Marinette Wagener

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×