ABD - L'Association Belge du Diabète.

Bonjour à tous,

Je vais commencer par une petite présentation personnelle avec l'Association Belge du Diabète. Je ferais de mon mieux pour relayer petit à petit les nombreuses informations importantes quand on additionne obésité et diabète ou diabète seul.

Je suis diabétique de type II (non insulino dépendant) depuis l'âge de 15 ans. Tout au long de ces 28 années, j'ai plus ou moins bien soigné ma maladie. M'inquiétant bien plus de mon obésité que de celle-ci.

Depuis la naissance de mon fils Samuel, âgé de 7 ans, il s'est empiré et me cause pas mal de soucis. Pendant la grossesse, très bien suivie par ma gynécologue à la clinique Saint-Vincent à Rocourt ; j'ai été soignée pendant 4 mois environ avec de l'insuline spécialement prévue pour ce moment au combien important où une femme porte la vie.

Bien accompagnée, bien suivie, pendant cette période, mon sucre s'est stabilisé et j'ai pu mettre au monde un enfant tout à fait en bonne santé, bien plus que je n'aurais pu l'imaginer (comme je le raconte dans mon livre).

Dès la naissance de Samuel, j'ai fait le choix d'arrêter l'insuline et de reprendre des médicaments pour des raisons que je n'oserais plus qualifier de logiques ou de bonnes actuellement. Tout simplement parce qu'à cette époque, je ne me sentais plus en état de gérer les choses autrement.

J'ai consulté quelques fois encore la diabétologue qui m'avait suivie tout au long de ma grossesse. Financièrement parlant, psychologiquement aussi, j'ai vécu une très mauvaise période pendant les trois années qui ont suivi. La vie est ce qu'elle est et je ne voulais plus penser aux problèmes et aux malheurs du passé et me consacrer uniquement au bonheur d'être mère à nouveau. Négligeant par la même de m'occuper de moi-même que j'ai toujours trouvé bien moins importante.

Le temps a passé, avec de bonnes et moins bonnes périodes en ce qui concerne mon taux de sucre. J'avais vécu toute ma vie d'adulte avec des hausses ou des chutes et les malaises qui les accompagnent et je ne m'en souciais guère. Maman m'avait éduquée à penser que ça passerait avec le temps et que même malade, les choses devaient se faire sans qu'on se soucie de ces petits bobos de la vie qui étaient le lot de tout le monde et certainement pas une excuse pour fainéanter.

2009, année de tous les bilans pour moi, me voilà arrivée à celui de me retourner sur ma gestion de ma maladie et de constater que non seulement je ne peux guère être un exemple, mais aussi que je connais peu de choses à ce sujet pourtant très important.

Aujourd'hui je m'en inquiète un peu plus pour la même raison que d'habitude. Ma fille attend son troisième enfant et comme d'habitude, je l'ai accompagnée chez la gynécologue pour m'assurer qu'on tiendrait compte de ce facteur d'hérédité chez elle. Les prises de sang faites, le résultat m'a effrayé. Les médecins l'avait surveillée depuis tout bébé pour son diabète, ils n'avaient jamais rien eu à nous annoncer.

La semaine dernière, le résultat est tombé, Fernande fait du diabète de grossesse et elle va devoir être suivie. Tout à coups, je me suis comme réveillée. Prenant conscience qu'en fait je ne connaissais rien à ce sujet et que je ne pourrais être d'aucune utilité à ma fille.

"Allo Jean-Paul, ma fille a le diabète de grossesse et je ne sais comment faire pour bien la guider à se soigner." Adresses-toi à l'Association Belge du Diabète me répondra-t-il ! Tu y trouveras toutes les informations nécessaires.

J'ai recherché et trouvé le site, l'ai parcouru et un mail fut vite envoyé. Le lendemain matin je recevais une réponse avec les renseignements qui pouvaient m'être utile. Plus rapide aurait été dur !

J'ai eu aussi la bien agréable surprise de voir qu'en fait, ils me connaissaient et avaient l'intention de faire un article sur mon livre qu'ils appréciaient. Mais je dois dire que j'y ai prêté peu d'attention, pensant plutôt à ma fille. Me voilà abonnée, grâce à eux, maintenant et j'ai reçu une grosse enveloppe contenant une quantité d'informations des plus importantes et inconnues de moi jusque-là pour la plupart.

J'ai maintenant beaucoup de lecture et il me faudra du temps pour tout retenir et comprendre. Mais même à une première lecture en diagonale, j'ai pu constater que j'allais trouver-là toutes les informations nécessaires pour bien m'auto-gérer. Et si j'ai bien compris ce que j'ai lu, il est grandement temps pour moi que je m'y décide.

Il m'arrive souvent d'être contente d'avoir été têtue et de rester campée sur mes positions, mais là, force m'est de constater que j'ai commis une grave erreur et que je n'ai pas fait preuve d'intelligence en négligeant ainsi de me tenir informée et de bien soigner mon diabète.

Gageons qu'à l'avenir, je gère mieux cette situation particulière.

Amicalement

Marinette

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site