Apprivoiser son poids : Pour mieux vivre, comment faire ?

 

J'ai pesé jusqu'à 156 kg et j'en pèse encore 120 kg à l'heure actuelle.

Marché, s'asseoir, se coucher pour dormir, accomplir mes tâches ménagères, ou tout simplement jouer avec mon fils ou aller réapprovisionner la maison en faisant les courses, tout est devenu difficile.

Comment arriver à vivre encore vraiment en supportant un tel excès de poids. Pour moi, la réponse a été d'apprendre à vivre avec mes douleurs, les accepter en évitant le plus possible de prendre des antis-douleurs.

Au début, suite à l'achat d'un petit chien de la grandeur d'une pomme. Je suis allée remarcher dans ma rue pour lui qu'il puisse faire ses petits besoins. Petit Cookies devenant plus grand, il a voulu allonger ses promenades et j'ai dû marcher un peu plus.

Les premières sorties ont été assez pénible. Pieds, jambes, dos, épaules, tout me faisait mal. Mais par la suite, avec l'habitude, elles ne se sont pas aggravées avec la distance et les efforts qui augmentaient.

Quelques mois plus tard, avec le soutien de mon association "BOLD", j'ai entamé un entrainement dans le but de participer aux 20 km de bruxelles. Je dois bien admettre qu'une telle course n'est pas pour moi, car vu ma grandeur, je marche vraiment très doucement. Mais j'ai quand même fait ce jour du mois de mai 2006 ; 12km sans vouloir qu'on me transporte en voiture pour rejoindre notre stand et le point d'arrivée.

J'étais fatiguée, j'avais mal partout, mais j'avais passé un bon moment et fière de m'être battue contre mon poids et un corps hors normes pour réaliser un de mes rêves. Agir comme tout le monde et participer à quelque chose qui m'avait pendant longtemps fait envie.

Avoir un but, être soutenu pour le réaliser, s'autoriser à rêver. Avoir et garder l'espoir ... une bonne recette pour y arriver.

 

Marinette

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site